Sobota, 29. duben 2017. Svátek má Robert

Monuments

Taille du texte

Monuments

L´église

kostel

L´église de l´assemption de la Vièrge Marie, située au plus haut point de la place Masaryk, est le monument le plus ancien et le plus précieux de notre ville. L´apparence de l´édifice roman original, résultant vraisembablement de la fin du 12e siècle ou le début du 13e siècle ne s´est pas conservé.

 

Seule la base, du côté sud du presbytère et le noyau de la tour, dans lequel au premier étage est muré la chefs romane, nous illustrons ce style.L´édifice de la construction gothique du début du 13e et 14e siècle indiquent seulement les nervures gothiques conservées dans le presbytère et les fragments des fenêtres et portes, trouvées sous le platre en 1984. Au moyen âge, tout le bâtiment était entouré par une muraille avec des bastions qui constituairent la dite citadelle, qui devait protéger les habitants de la paroise riche contre les dangers militairs.

En 1401 la bande du brigand Leyzolt s´empara de l´église et pendant la prise,l´église fut ravagée. Pendant la guerre de Hus, en 1499, Jan de Boskovice la brûla et ravagea. Pendant la guèrre de trente ans, lors de l´assiègement de Brno par les Suèdois elle a été complètement pillée. D´autres incendies datent de 1667 et 1733, oùpresque tout le village, le presbytère et l´église étaient réduits en cendre.En1753-1755 , grâce au scolastique d´Olomouc et le prêtre de Šlapanice Gianini, l´église déteriorée fut reconstruite en baroque (seulement le presbytère resta dans le styl gothique). Deux ans plus tard l´église fut à nouveau ruinée par le feu. Ľ apparence actuelle de l´église date de 1757.Jusqu' à nos jours l´autel, avec le tableau de L´asssomption de la Vierge Marie de Johann Endlinger, peintre qui a aussi peint le tableau du St. Michael se trouvant a l´autel latéral a été préservé. Le St. Michael etait le patron du chœur literaire, dite la confrérie du St. Michael, établi auprès de l´église paroisale en 1617.

Les premiers orgues ont été acheté par le doyen P. Jan Holoubek (1819-1895) L´instrument fut acheté du don du Père Vincent Vzacny (mort le 23.4.1861), qui avait laissé 1000 florin. Les orgues actuels ont été fabriqué a Krnov et ont été installé en février 1973.

En 1887 la tour de l´église a été élevée à36m et pourvue d´une coupole charactéristique en forme d´oignon et d´une horloge du château abandonné de Podolí. En 1919 l´église fut couverte de tuiles tirées. Jusqu´en 1832 l´église fut entourée par le vieux cimetière, un des tombeaux portait la date de 1565.

A partir de novembre 1989 jusqu´ en septembre 1990 eut lieu une reconstruction couteuse de ľ église .

www.farnostslapanice.cz

 

La Scolasterie

scholasterie

Au no 104/18 et 103/20 de la place Masaryk, dans le voisinage de l´église se trouve un bâtiment à une étage, l´ancienne scolastérie, de nos jours le musée et le patissier. Lorsque l´observateur ľexamine plus detaillement, il constate qu´íl s´agit d´un bâtiment, divisé par la gouttière et par de différentes nuances de jaunes sur la façade en deux parties complètement séparées. Lorsqu´on entre par la petite porte, qui forme une partie de la grande porte, dans la partie, òu se trouve le musée de la région de Brno, on peut voir une des expositions organisées regulièrement.
 
Le début de la construction date du 13e et 14e siècle. De temps immémorial elle appartena au chapître metropolitain d´Olomouc du St. Venceslav et le premier scolastique, c.a.d. le quatrième chanoine d´Olomouc, fut en 1234 Pierre. Après lui succèdent 70 chanoines dans ce domaine. Entre les chanoines les plus importants on trouve de 1357-1380 Petr Vavřinců – le vicaire familier de Charles IV, en 1389-1408 maître Pierre de Všerub - vicaire de Venceslav IV, de 1607 Jean Jacob Wakher de Wakhenfeld - avocat et conseil d´Etat de l´empereur Rudolf II, depuis 1626-1638 Jean Jeronym Piccinardi - médecin de la cour de Moravie ou en 1706 Vilém Vojtěch Libštejn de Kolovrat, qui deux ans plus tard faisait construire un noble grenier baroque, qui a été, ainsi que la ferme, l´étable et le jardin détruit dans les années 70 du vingtième siècle à cause de de la construction de la nouvelle école.

Nous ne pouvons pas oublier le scolastique Ferdinand Řehoř du comte Gianini, travaillant ici en 1748-1757. Pendant son séjour l´église fut reconstruite en styl baroque. Initialementà la propriété appartenait aussi le moulin scolastique, se trouvant à la place du moulin de Skřepek (n´existe plus). Il a été libéré des obligations envers la scolasterie en 1612-1615 par le scolastique Jean Berger de Berg. A partir de ce moment date l´apparence du bâtiment scolastique actuel. La plaque renaissance en grès, sur la façade de l´objet scolastique, au dessus de l´entrée de ľ ancien presbytère, et où il y a en profond relief les 3 caractères suivantes,en est témoign :

Le premier caractère se trouve au milieu de la haute partie de la plaque. Dans une cartouche riche rolverk est placé un bouclier oval, divisé en quatre. Dans son premier et quatrième champ il y a 6 pointes placés quatre au-dessus de deux, dans le deuxième et troisième champ se trouve un aigle avec une étoile à rayon sextuple sur le sein. Sur l´écu se trouve une croix latine avec une couronne. Au-dessu de l´écu se trouve le châpeau de l´évèque, duquel se fond une corde tressée, faisant de chaque côté 6 nœuds, correspondant à la dignité de l´évèque. Il s´ agit donc des armes de l´épiscopat d´Olomouc, dans la forme usée après 1588.

Le deuxième caractère se trouve dans la basse partie, sur le côté droit héraldique. Dans sa cartouche riche rolverk, se trouve un écu oval, dans lequel se trouvent 6 pointes placées quatre au-dessus de deux. Sur la case de l´écu se trouve un motif végétal. Probablement il s´agit de l´écu du chapître collégial de Kroměříž. Le troisième caractère se trouve en bas au côté gauche. Dans une cartouche riche rolverk il y a à nouveau un écu gotique divisé en quatre, dans son premier et quatrième champ il y a un rossignol. Le deuxième et quatrième champ est divisé obliquement en quatre partie. Au milieu de l´écu entier il y a une simple plaque cordiale. Sur l´écu est placé un casque de tournoi . Le bijou est formé par une main tenant un sabre turque – un vieil écu des souverains de Bergen. Au-dessu des armes il y a un chapeau, duquel se fond une corde tressée, faisant de chaque côté3 nœuds, correspondant a la dignité de l´évèque. L´écu décrit, appartint à Jan Berger de Berg, qui était en 1613 le scolastique d´Olomouc.

Dans la partie basse de la plaque, entre le deuxième et troisième caractère se trouve l´année 1613, qui montre la date de construction de la scolastérie. Le travail artisanal et artistique de la plaque témoigne, qu´il s´agit d´un œuvre sculpturel de grande qualité.

L´écu du grenier scolastique était placé dans la façade du glorieux grenier baroque, détruit avant le bâtissement de la nouvelle école communale. Aujourd´hui il se trouve au musée. Dans une cartouche riche rolverk, faites en beaux-grès à grain fin, se trouve un écu gotique. En dessous, séparé de l´écu par la tête dún ange baroque, il y a une inscription:

GVILIELMVS ADALBERTVS
LIEBSTEINSKI: S: R: I: COMES
KOLOWRAT, CATHEDRALIS
ECCLESIAE OLOMVCENSIS PRAELATVS
SCHOLASTICVS: HVC AEDIFICAT
GRANARIVM

Sur l´écu gotique se trouve un aigle, avec sur son sein une plaque couronnée autrichienne. Ces armes sont les armes ancestrales des Kolovrat-Libštejn. Sur le nouveau grenier le scolastique Vilém Libštejn a fait placer l´écu, comme le dit l´inscription mentionnée ci-haut. Le chronogram indique que c´était en 1708.

L´apparence renaissancienne est restée jusqu´à nos jours, les intérieurs ont été rebaties en style baroque au début du 18e siècle. Jusqu´en 1904 le presbytère se trouva dans la partie gauche. Puis les paroisiens bâtissent un bâiment nouveau en styl pseudorenaissancien au coté oposé de la place, dans le no. 546/9. Le dernier scolastique l´Olomouc fut ThDr. Stanislav Zela.

En 1949 le bâtiment et son resort ont été étatisoner et remis au comité national de la ville, qui a fait les restaurations nécessaires pour qu´il puisse servir comme musée. Depuis 1934 Šlapanice disposa d´un musée, qui malheureusement n´avait pas l´espace convenable. Dans les années 1955-1956 on a aussi fait la reconstruction du toit, du crépiet,et du hall d´entré. Après le musée est devenu le Musée régional de Brno. Au fur et à mesure entre 1962 et 1965 il devint une part du musée régional d´Ivančice. A cause des reconstructions qui ne furent pas réalisés et le poids de la nouvelle école, batie sur le talus au-dessu de la scolastérie, le bâtiment a du être fermé dans la deuxième moitié des années 80. Ainsi toutes les collections furent rendus inaccessibles. Ensuite ils furent déposés dans le dépositaire de Tišnov-Předklášteří, d´où ils sont partiellement rendus. Dans les années 1992-1995 une reconstruction générale, dotée des moyens financiers de la ville de Šlapanice, a eu lieu et aujourd´hui il sert à nouveau comme Musée de la région de Brno (au paravent Musée regional de Brno et banlieu). C´est aussi la résidence de son administration.

www.muzeumbrnenska.cz

 

La Municipauté

MU

Les premiers rapports attestés de ce bâiment datent de 1605 et on les a trouvés dans le livre des droits de la ville. Il y a une notice traitant de l´achat de cette propriété par Pierre Pekař de Paul Čapatý, qui s´y était établi avant l´année 1590. Les autres proprietères étaient par exemple le chevalier Hendrych Hoslauer de Hoslau. Le bâtiment appartenait à ces déscendants Ilský et Odkolek pour plus de 80 ans, ensuite l´ avocat territorial Eustach Johan Beker ou l´orfèvre de Brno Jan Anonín Khar. Plusieurs propriétaires se succedèrent jusqu´en 1735, où le bâtiment fut acheté par František Antonín comte Contessi. Dans la deuxième moitié du 18e siècle la propriété fut habitée par la famille Sladký. Un autre important propriétaire était le directeur administratif de la sucrerie de Šlapanice et l´expédient postal Mr. Alois Tauschinský, qui acheta le bâtiment le 14.3.1867. Le bâtiment appartint à la famille Tauschinsky et leurs descendants les Pollach, jusq´en 1945, où il fut proclamé comme confisqué et tomba sous l´administration du Comité National de la ville.

Pendant plusieres années le bâtiment serva comme maison. A la fin du 18e siècle on y ouvra une auberge „Chez l´aigle noir“, en 1869 mr. Tauschinsky y installa la poste. A partir de l´année 1906 il y eut le cabinet de consultation du dr. Pollach. En 1945 ça devint le siège du Comité National de la ville, un an plus tard on bati dans la cour un lavoir, il y eut aussi la bibliothèque communale et le musée (déja en 1934). Il y eut aussi le bureau d´office de la police et à nouveau le bureau de poste. En 1962 on y construit la salle des cérémonies et de la vielle grange on fit ľ arsenal des pompiers. Aujourd´hui la bâtiment sert comme résidence da la municipalité et comme bureau de poste.

A la place de la municipalité il y avait au paravent un bâtiment paysanal, après il fut transformé en maison pseudorenaissancienne à deux étages. En 1994 le bâtiment subit une reconstruction, le grenier fut reconstruit en nouvel étage et on construit le flanc. La façade fut reconstruite et on ajouta l´entrée en verre et l´écran avec la chaine d´information.

www.slapanice.cz

 

Orlovna

orlovna

Le bâtiment forme le sud de la place Masaryk no. 223/2, avec le front vers l´église. Le bâtiment est en nouveau styl des villages et villes paysannals du banlieu de Brno. Elle forme une inhérente part du centre de la ville – avec ses mots elle a été décrite sur le front du périodique du cercle patriotique à Šlapanice Budín.

A quoi serva ce bâtiment dans l´histoire de la ville de Šlapanice? Au début c´était une ferme, . Déjà mentionée au début du 17e siècle et dans la première moitié du 18e siècle ratachée à la famille Smolník. En 1857 outre la ferme, on mentionne aussi le marchand Weber. Son fils Ferdinand ajouta à la boutique une auberge, ou se réunissèrent quelques cercles patriotiques (Club des lecteurs, Svatopluk, Kosmák, Slavia etc.).

En 1927 tout l´objet fut acheté par L´association pour le bâtiment et le maintien de la Orlovna. Plus de deux décades elle fut usée comme siège de l´association Orel du parti populaire, dont la branche fut fondée à Šlapanice en 1913. Après le coup d´Etat de février, Orel a été fusé avec le Sokol, ľ auberge fut annulée et le bâtiment serva comme siège d´une institution de´éducation. Pendant plusieures années le bâtiment n´a pas été maintenu et lorsque, dans les années quatrevingtdix, le bâtiment fut rendu au propriétaire d´origine, la restauration était tres chère. Aujourd´hui à nouveau il rempli l´objectif inicial culturel, éducatif et sportif

L´inscription historique conservée de l´activité de l´Orel Tchècoslovaque dit:
L´Orel Tchecoslovaque, dont l´élement d´organisation est notre unité est une organisation culturelle, expressément réligio-nationale. C´est pourquoi elle participe à toutes célébrations nationales, lorsque la tolérance totale est assurée .Ce qu´est décrit brèvement au-dessu, n´est pas ľactivité totale de l´organisation. Pour un traitement détaillé du Chronicle, qui serait très intéressant, il faudrait des années de dur labeur. Mais même ce qu´on décrit brèvement, suffit pour juger ľ organisation, non seulement du point de vue de l´Orel, mais aussi national. Ne nommons pas les personnes de mérite du développement, les protocols des assemblées en parlent. Nous prions le public , d´accepter ces pièces avec autant d´amour et sériosité , avec lequel il est écrit. Vingt ans de dur et util travaille sont derière nous. A tous le membres , aux sœurs et frères, anciens et actuels, un grand merci!

Nous marchons fidèlement vers notre but! Bon Dieu!

Le conseil de l´unité

Avec le travail de l´Orel est lié le nom du pere František Dempíra (1879-1958), professeur de réligion. Il fut un membre très actif, il opéra comme metteur en scène et chef de chœur.

www.orelslapanice.estranky.cz

 

Le restaurant Radnice (Mairie)

radnice

Le restaurant Radnice, situé a la rue Kalvoda a une histoire très riche. C´est le deuxième plus ancien restaurant de Šlapanice.La mairie originale data de la deuxième moitié de 16e siecle et n´ avait qu´un rez-de-chaussée. De ce bâtiment sont conservés seulement les caves, qui servaient comme prison locale. Au plafond il y eut une petite fenêtre à la rue et une autre à la cour. Encore au 19e siècle il y avait des fers dans le mur. Les délinquants y étaient détenus et interrogés. Le tribunal se passait sous la présence du magistrat et du conseiller municipal à la mairie ou dans le bâtiment à côté, où il y avait la forge.Comme troisième place du tribunal fut cité le moulin concasseur dans la Vieille cour. Si le crime méritait la peine capitale, le criminel était guillotinné dans la rue de Brno, ou il y a actuellement le parc, là où se trouve la pierre du raccomodement et le monument du soldat rouge. La potence était placée à la frontière de Brno et Šlapanice. Le bourreau venait de Brno.

A la peine capitale furent condamnés par exemple Justina Svobodová qui avait étranglé son enfant non-conjugal; Jiřík Hermanovský qui avait volé dans l´église de Velké Meziříčí (1720); ou Matyáš Koblížek et Václav Hrubý pour vol qualifié près de Líšeň (1734). En 1843 eut lieu une reconstruction et la mairie obtint un deuxième étage, qui malheureusement resta seulemt soixante ans, car en 1905 cet étage fut démoli à cause d´une décision du conseil municipal.

Dans la mairie se trouvèrent les archives de la municipalité, les documents importants, les terriers et les privilèges conférés par les seigneurs. Pour la ville le plus important était le droit de marché, qui accordait à la ville le droit d´organiser des foires. C´était conféré en 1563 (généralement on juge qu´en même temps que la droit criminel, qui donnait le droit de condamner le criminel à la peine capitale.. A la mairie se réunissaient le maire avec les conseillers municipaux en fait de matières officielles. Le maire fut nommé par le seigneur, mais il avait la possibilité d ´acheter la fonction, comme le fit la famille Zeman, qui l´a conservée le plus longtemps (a partir de 1748 jusqu´en 1848). Après ľ abolition du servage cette fonction fut annulée et ses devoirs furent remises au maire et aux conseillers municipaux.

En outre il y avait aussi le débit de la bière, où la canaille venait se réjouir et boir . Le droit du débit date de 1592. Le premier aubergé documenté était en 1780 Bernard Bulle. Parfois le bâtiment servait aussi pour d´autres but – déja avant 1707 on encaissait â la mairie les péages des forains. Avant le bâtissement de la nouvelle école dans la deuxième demie du 19e siècle c´était la demeure du maitre auxiliaire et ces pupilles. A la fin des années 20 et au début des années 30 du XX siecle il y avait l´atelier du photographe Ladislav Zástava. Peu de temps on y faisait aussi du box. En 1933 le bâtiment fut acheté par l´aubergiste Alois Hrabálek. Dans les années quarante il y avait la caisse de crédit et la caisse d´épargne.

En 1950 Jednota obtint l´auberge Radnice. Heureusement elle n´ affecta pas le sort malheureux de tant d´autres exploitations artisanales, elle changea seulement de nom, à cause de la lutte contre ľ alcoolisme et obtint le nom de Café Populaire. En 1962 la façade a été ornementée, selon la mode, avec une inscription en néon Restaurace-Jídelna. Aujourd´hui l´inscription brillante a été remplacée par l´inscription RADNICE sur la façade, mais en ce qui concerne l´intention, reste ce qui était inscrit en néon.

 


Le château

zámek

L´histoire du bâtiment remonte jusqu´en1753, où l´administrateur en chef du pays de Moravie et Silésie Jindřich Kajetán Bluemengen, devint possesseur de la ferme de Schwanenfeld. Peu de temps après son achet il y laissa bâtir un bâtiment à un étage en styl rococo, qu´il usa comme sa résidence de campagne. D´autres sources historiques mentionnent cependant, que la ferme fut achetée en 1744 et que la construction du chateau a commencé en 1750. Des deux données résout cependant que le bâtiment provient de la deuxième moitié du 18e siècle. Le bureau du gouverneur Bluemegen était à Brno. Dans ce temps le château de Šlapanice fut arrangé magnifiquement et pendant toute l´année les invités des Bluemegen y passèrent. Aussi le parc adhérent pouvait se vanter de beaux arbres développés et un gazon finnement coupé. En 1744, après le décès du gouverneur, le château et les zones adhérentes devinrent pour un temps court la propriété du jardinier. A cause du manque d´argent, celui ci le venda au chapitre d´Olomouc et celui ci en 1781 à l´ordre des Paulians qui reconstruèrent le château en couvent. Les Barnabites, comme on nomait les Paulians, possédaient déjà depuis 1751 la ferme de Velecký à Šlapanice, même si leur résidence était à Vranov près de Brno. Cet ordre monastique venait initiallement de France. Dès que les barnabites achetèrent le château, immédiatement une part d´eux déménagea de Vranov à Šlapanice. La population les appelait „les prêtres blancs“conformément à leurs habits blancs et leur chapeaux blancs. Le couvent n´eut pas de longue durée, car en 1784, l´empereur Joseph II l´ annula. Les Paulians retournèrent à Vranov. En 1786 le baron Joseph Ankermueller d´Austerlitz devint son propriétaire. Ensuite le bâtiment devint la propriété de František Josef Noha, et à partir de 1792 la propriété de sa veuve Josefa Noha.

En 1793 (jusqu´ en 1796) il devint lla propriété du gentilhomme polonais le baron František Bereczko. En 1797 les nouveaux propriétaires devenaient Jan Flessel et Arnošt Topolanský et ensuite jusqu´en 1807 le comte impérial Seilern. Pendant la bataille d´Austerlitz le château se transforma en hôpital de campagne militaire français. En 1807 le château et les bâtiments adhérents devinrent ľusine textile de Joseph Schmal. Cet Allemand de Wuerttemberg venda le bâtiment à Karel Schoell. Les propriétaires suivants étaient August et Bedřich Schoell, Kristián Memmert et Jan Reiff. C´est en 1814 que commencea l´histoîre de la Première fabrique de machines de Brno, l´entreprise connue dans tout le monde.Dans le bâtiment du château on fonda en 1819 la fonderie et la fabrique de machines. Bientôt il y eut un nouveau compagnon-Jindřich Alexandr Luz. Dans ce temps la fabrique employait 60 ouvrier. A part de la fabrique de machines à textiles on y produisa aussi des machines à vapeur de bonne qualité, une d´elles resta fonctionelle pendant 62 ans, jusqu´en 1890. Durant ses activités à Brno, la fabrique construia 20 machines à vapeur, c´était un nombre qu´aucune autre fabrique dans l´empire autrichien ne produisait. A partir de 1836 la fabrique déménagea à Brno à la rue d´Olomouc, où elle siège jusqu´à nos jours.

NKarel Schöll again became the owner of the factory for a while, but after a short time, he sold the entire grounds to the manufacturer Strakoscha from Bučovice. He started producing textiles and ruined whatever else was left to ruin. He had the first floor made into two stories, and also damaged the chapel from the Barnabite order, as well as the masonry decoration on the façade. The devastated chateau and garden were then sold to the manufacturer Löw. The next owner was Leopold Welner and in 1880, the chateau was taken over by the last textile businessman in Šlapanice, Berthold Spitz, who was an art lover. Part of his art collection included a painting depicting the entry gate of his factory by Alois Kalvoda that is currently missing.

Pour un temps le propriétaire devint a nouveau Karel Schoell, qui venda bientôt la totalité de la zone au fabricant Strakosch de Bučovice. Celui y installa à nouveau la production de textilles et détruisit ce qu´on pouvait encore détruire. Le premier étage était transformé en deux étages et devasta la chapelle des Paulians et la façade ornées de sculptures. Le château dévasté fut vendu au fabricant Loew. Le suivant propriétaire devint Leopold Welner et en 1880 le chateau devint la propriété du mélomane d´art, et le dernier fabriquant de textilles à Šlapanice Berthold Spitz. Dans sa collection de peintures ne manquait pas la peinture d´Alois Kalvoda, qui est perdue à nos jours et qui montrait la porte d´entrée de son usine. A cause des problèmes financiers, la production fut arretée en 1898. Un ans plus tard en 1899 la commune de Šlapanice acheta le château et les bâtiments adhésifs, avec le jardin antérieur et le parc. Le prix était de 47 000 couronnes autrichiennes, les reconstructions coutaient encore 100 000. La maconnerie, la charpente et le toit sont resté en forme originale. A partir de ces jours, le bâtiment serva pour les buts scolaires. Ľ enseignement a commencé apres les vacances de l´année 1901. Même si au début des années 50 du siècle dernier on a changé les planchers, les fenêtres et les tuiles toitures, dans les dernières années on a du faire une reconstruction totale du bâtiment, qui a été achevée en 1993 au fret de 22 milions de couronnes.En 1909 on y fonda ľécole primaire pour les garçons., ensuite une école mixte, en 1947 on y fonda aussi une école de musique et à partir de 1993 il y a le lycée. C´est aussi le siège de l´école d´art élémentaire. La mansarde, auparavent le grenier, a été reconstruite et aujourd´hui elle sert comme salle de balet, classes des cours de langue et classes de l´école d´art. Le pavillon Děvín, qui serva comme école maternelle Hvezdička, avant son déménagement dans les nouvelles espaces sur la place Masaryk, sert aujourd´hui comme classes spécialisées du lycée. Elles ont été construite par la commune grâce au rendements des enchères du restaurant Radnice, acheté par son locatiare actuel Alois Hrabálek pour 183 300 Kč, en espèces versées il a payé 148.200 Kč. „Děvín“ a été ouvert solonellement le 28. octobre 1933.

Les fenêtres et la façade de Děvín ont étés reconstruits récemment et depuis 2005 il a un toit a pignons.

www.slapanice.cz

 

L´école agricole

hospodářská škola

Le bâtiment se trouve a la rue de la Gare au no. 465/58. Il a été bati pour la nouvelle école agricole à Šlapanice. Ce sont les membres des associations agricoles de la région de Brno qui ont décidés de la fondation et la construction de ce bâtiment : JUDr. Josef Koudela, avocat et député de la diète à Brno, le frere Antonín Páral, doyen et conseillerà Ořechov, Josef Konečný, député national et maire de Troubsko et Václav Zeman, député national et maire de Šlapanice. L´emplacement a été donné par la commune de Šlapanice.

Au début de l´année 1899 on commenca à construire. L´entrepreneur de Šlapanice Antonín Milar, fit la construction selon les plans de Ing. Dvorzak. Le 5 novembre 1899 la bâtiment a été solonellement coordiné par le frère Antonín Páral et remisà son but. Les frets de la construction remontèrent à 18 641 florin, 13 015 florins ont été recupérés des dons et contributions, la dette restante de 5 626 florins a été payée à l´aide des communes de la région de Brno jusqu´au début de 1902. Au rez-de chaussé de l´école il y avait le bureau du directeur et deux classes, dans la cave il y avait un atelier et la cuisine. En 1912 on y a installé l´électricité et autour de l´école on a construit une allée pavée.

Pendant la deuxième guerre mondiale le bâtiment a été endommagé légèrement. Quelques temps il a servi comme ambulance pour l´armée russe. En 1952 on cessa l´éducation et le bâtiment commenca a se délabrer. L´éducation recommenca en 1958.

Au début des années 60 il y avait une reconstruction générale du bâtiment. On a réparé la façade et changé les fenêtres. De la cave on a construit une salle culturelle, la cuisine de l´école, la salle a manger et le dépot d´aliments et au premier étage de l´appartement du directeur on a fait le bureau du directeur, la salle des professeurs, le comptoir et une classe. En 1962 on commença l´adaptation du grenier et on y a fait 3 chambres à coucher, un cabinet et le dépôt des literies. Dans la même année on commenca les travaux pour faire la passage entre les rues Štefanik– de la Gare. L´école agricole a été supprimée en 1976 et l´Institut régional d´éducation de Brno commenca à user le bâtiment comme Centre d´éducation.

Au début des années 90 la façade de la vieille partie, a été refaite encore une fois et on la vit dans sa nouvelle beauté ancienne. Dans les années 90 on a construit un parking devant le bâtiment.

Aujourd´hui tout le résort est sous l´administration de l´Université Masaryk de Brno et sert comme institut de formation des maîtres d´école. On y organise des conférences, séminaires, formations, des cours de langue et ď autres cours d´éducation.

La dernière reconstruction eut lieu en 2001 et couta 22 milion de couronnes Elle comprenait une réparation interne complète, le durcissement du plancher et des plafonds, le remplacement des fermes de toit et du toit, inclus l´isolation. On dispose aussi de plusieures classes, salles et club, de différentes dimensions et agencement. Dans le sous-sol du bâtiment il y a la salle à manger et la cuisine, équipée de technologie moderne.

www.skm.muni.cz/slapanice

 

Sokolovna

sokolovna

Déjà 80 ans Sokolovna est pour Šlapanice un lieu important social, culturel et sportif. Le 15. mai 1892 L´unité d´éducation physique Sokol a été fondé. Déjà 4 ans après la fondation il avait besoin ďune salle de gymnastique, c´est pourqoui en 1896 on fonda une coopérative pour le bâtissement de la maison Sokol. Elle s´occupait des problèmes des séances d´entrainement et des espaces de la société, qui jusqu´à présent se trouvèrent dans les restaurants locaux et, grâce à l´accroissement de la population devenaient insuffisant. En 1910 il y avait déjà 200 personnes.

Après la première guerre mondiale, lorsque l´activité du Sokol était restaurée, on commença au printemps 1920 avec la préparation de la construction, un an après le nouveau bâtiment était déjà prêt pour l´exploitation et le 14 août 1921 il y avait ĺ´inauguration solonelle.

Un ans après le peintre académique Alois Kalvoda, natif de Šlapanice dédiait à la société Sokol par un document de don écrit de sa main, un tableau surdimensioné au titre „La vie humaine“, qui jusqu´à nos jours forme l´ornement de la grande salle. Cet œuvre d´art était alors assuré pour 180 000Kč. En 1923 on installa au rez-de-chaussée un restaurant et en 1929 on construit un bowling et on fit une ajustement de l´alentour de Sokolovna. Puisque la vieille salle de cinéma, se trouvant dans le rez-de-chaussé du bâtiment devenait insuffisant, on commenca en 1937, selon les plans de l´Ing. Arch. Mueller, à bâtir une nouvelle salle de cinéma. Pendant la deuxième guère mondiale Sokolovna subissait des raids, cependant dans 2 ans il fut reconstruit. En 1969 on a fait une nouvelle façade et la reconstruction de l´entrée principale. Deux ans après on fit la superstructure du cinéma et construit l´entrée autonome pour la salle de gymnastique. Aujourd´hui tout le bâtiment est en possession de TJ Sokol, qui l´a aussi sous sa gestion. Il se trouve presqu´à la fin de la rue de la Gare au no. 706/87, au côté gauche du centre de Šlapanice vers Kobylnice. Il est placé plus d´un mètre en dessous de la rue, du trotoir on y descend par deux escalliers. La dominante du bâtiment originel était une entrée prétencieuse avec quatre piliers, qui en même temps soutenaient le balcon. Après la construction du cinéma sa forme changea . Le bâtiment a deux étages, Jusqu´à un metre du sol il este bordé de pierres, au-dessu il y a le crépi.Dans le mur tourné vers la rue il y a les fenêtres originales.

Au rez-de-chaussée ily a une petite salle et le restaurant, au-dessu il y a la grande salle et la salle gymnastique. Autour de Sokolovna il y a un petit parc avec quelques arbres et une place de jeux pour enfants qui a été batie il y a quelques années. Droit devant l´entrée principale il y a une petite place avec une estrade élevée oú parfois s´organisent des nuits d´été avec de la musique et dances. Cependant cette place est visitée majeurement par les enfants et par le restaurent Sokolovna comme jardinet.

Lorsqu´on est devant l´entrée, on ne peut pas manquer le bâtiment à droite et l´entrée dans le cinéma, qui ne fonctionne plus. Ce bâtiment fonctionna comme bowling avec deux pistes de bowling. Aujourd´hui il sert comme abris pour les tables et chaises du jardinet. Lorsqu ón regarde en haut au-dessu de l´entrée on voit un aigle de pierre avec des ailes étirées, qui comme le symbol de Sokolovna surveille ce bâtiment. Il est placé au-dessu du balcon, d´où on suspend les drapeaux lors d´évenements importants.

La sale principale avec l´estrade s´use dans ces jours surtout comme salle gymnastique pour de dífférents sports et gymnastique, surtout pendant l´hiver. Mais elle sert aussi pour des intentions culturelles, on y organise de différents bals, concerts et spectales, par exemple des acteurs amateurs. La petite sale, qui forme une partie du restaurant est usée pour des actions privées et différentes fêtes.. En 2008 le restaurant au rez-de-chaussé fut reconstruit.

www.sokolslapanice.cz

L´église de l´assemption de la Vièrge Marie, située au plus haut point de la place Masaryk, est le monument le plus ancien et le plus précieux de notre ville. L´apparence de l´édifice roman original, résultant vraisembablement de la fin du 12e siècle ou le début du 13e siècle ne s´est pas conservé.

Seule la base, du côté sud du presbytère et le noyau de la tour, dans lequel au premier étage est muré la chefs romane, nous illustrons ce style.L´édifice de la construction gothique du début du 13e et 14e siècle indiquent seulement les nervures gothiques conservées dans le presbytère et les fragments des fenêtres et portes, trouvées sous le platre en 1984. Au moyen âge, tout le bâtiment était entouré par une muraille avec des bastions qui constituairent la dite citadelle, qui devait protéger les habitants de la paroise riche contre les dangers militairs.

cacher

En 1401 la bande du brigand Leyzolt s´empara de l´église et pendant la prise,l´église fut ravagée. Pendant la guerre de Hus, en 1499, Jan de Boskovice la brûla et ravagea. Pendant la guèrre de trente ans, lors de l´assiègement de Brno par les Suèdois elle a été complètement pillée. D´autres incendies datent de 1667 et 1733, oùpresque tout le village, le presbytère et l´église étaient réduits en cendre.En1753-1755 , grâce au scolastique d´Olomouc et le prêtre de Šlapanice Gianini, l´église déteriorée fut reconstruite en baroque (seulement le presbytère resta dans le styl gothique). Deux ans plus tard l´église fut à nouveau ruinée par le feu. Ľ apparence actuelle de l´église date de 1757.Jusqu' à nos jours l´autel, avec le tableau de L´asssomption de la Vierge Marie de Johann Endlinger, peintre qui a aussi peint le tableau du St. Michael se trouvant a l´autel latéral a été préservé. Le St. Michael etait le patron du chœur literaire, dite la confrérie du St. Michael, établi auprès de l´église paroisale en 1617.

Les premiers orgues ont été acheté par le doyen P. Jan Holoubek (1819-1895) L´instrument fut acheté du don du Père Vincent Vzacny (mort le 23.4.1861), qui avait laissé 1000 florin. Les orgues actuels ont été fabriqué a Krnov et ont été installé en février 1973.

En 1887 la tour de l´église a été élevée à36m et pourvue d´une coupole charactéristique en forme d´oignon et d´une horloge du château abandonné de Podolí. En 1919 l´église fut couverte de tuiles tirées. Jusqu´en 1832 l´église fut entourée par le vieux cimetière, un des tombeaux portait la date de 1565.

A partir de novembre 1989 jusqu´ en septembre 1990 eut lieu une reconstruction couteuse de ľ église .

www.farnostslapanice.cz

Petits monuments

Plačící matka La mère pleurente est le nom du monument affecté aux soldats de Šlapanice, tombés pendant la première guerre mondiale (1914-1918). L´auteur est le sculpteur académique Joza Kubíček, de Slatina dans les montagnes d´Aigle, et il y a gravé 84 noms. Un nom a été éffacé, parceque ce soldat inconnu est retourné, après de longues 42 années, dans sa patrie, avec sa femme et son fils. Toutes ces années il vécu dans l´Union Soviétique. Pendant la guerre 30 hommes tombèrent, 11 furent déclarés morts oficiellement, 8 manquant, à cause souffrances de guerre et 8 sont décédés à la maison et 27 à l´étranger. Le monument a été construit grâce à la sollicitude du Comité pour la construction du monument pour les habitants de Šlapanice, tombés dans la guerre mondiale, en 1924. Son président était le légionair russe Jan Duchaň. Avec la première guerre mondiale furent aussi liés les légionaires. Dans les légions russes il y avait 42, dans celle d´Italie 15 et dans les légions françaises 3 citoyens de Šlapanice.

Hrob napoleonských vojáků   Le tombeau des soldats napoleonnais fut construit dans les années 60 du siecle passé au cimetière local. En décembre 1805, au temps de la bataille des trois empereurs, le cimetière ne se trouvait pas à cette place, il fut édificé qu´en 1832. Le tombeau porte le „N“ charactéristique, la date 2.XII.1805 et les boulets à canon. Au milieu du 19e siècle les restes squelettiques, du tombeau commun des soldats français, furent transportés du vieux cimetièreau nouveau.

 


Socha rudoarmějce Le monument du soldat rouge sur la carefour des rues de Brno et Čech dont l´auteur est le natif local, le sculpteur académique Stanislav Hanzl (1919), a été construit en 1948, comme témoignage de merci à l´Armée rouge, qui a libéré Šlapanice le 24.4.1945. Pendant ces luttes de libération sont tombés 94 soldats rouges, 3 Roumains,et pendant les attaques aériennes et les luttes 28 habitants natifs.

 

 

 

žuráň Žuráň se trouve à la frontière du cadastre avec la commune voisine Podolí. C´est là où se trouva en 1805 le siège de l´empereur Napoléon Bonaparte. Mais la curiosité historique de cette colline est plus vieille, il y a quelques tombes de différentes périodes préhistoriques, et un mausolée avec le tombeau du seigneur de Langobard, peut-être le roi Wach lui-même. La premiére exploration archéologique date de 1853, la derniére de 1948. La derniere était effectuée par le jeune archeolog, plus tard le professeur Josef Poulík, natif de la commune voisine Jiříkovice. Le monument, portant initialement un plaque avec un plan du champ de bataille en bronze a été inauguré en 1930.


Boží muka  Le calvaire construit dans le mur de la maison 139/6 de la rue de Jiříkovice détermina le vieux cimetière. De là tire son origine l´appellation populaire de „Krchůvek“. C´était aussi la place ou étaient enterés les soldats de l´armée napoléonienne, décédés dans l´hôpital local en 1805.



 

 

 

Kalvodův náhrobní pomník La pierre tombale Mémoriale est l´œuvre du sculpteur académique et l´ami de Kalvoda ,Rudolf Březa, natif de la comune proche Podolí. Le Maître Alois Kalvoda, peintre de paysages laissa construire ce dernier lieu de repos encore pendant sa vie en 1929, selon le plan de l´architecte Bohuslav Fuchs. Le tombeau domine la partie la plus ancienne du cimetière et dans les années 90 du dernier siècle il a été reconstruit complètement au couts de la ville.

 

 

Morový kříž La croix de la peste se trouve près de la route vers Jiříkovice au carefour vers le domaine des coopératives agricoles Bonagro. Elle a été construite grâce au frais des conjoints Karel et Mariane Zeman en 1855, comme remerçiement pour le détournement de l´épidémie de peste.

 

 

 

 

 Spirála života La spirale de la vie est le nom de la fontaine sur la place Masaryk. Elle a été construite en 1999 pendant la reconstruction des espaces de la place. Son auteur était le sculpteur académic Roman Wenzl, et elle a été crée de céramique colorée. Les frais ont été payés par la firme Tondach-Krytina Šlapanice.


Svatý Florián Le saint Florentin dans la niche de la façade entre les fenëtres au plus haut étage du Musée de Brno, à la place Masaryk 104/18, il y a une sculpture baroque en pierre qui date du temps où ľ intérieur du bâtiment a été reconstruit en styl baroque, dans la première moitié du 18e siècle.


 

 

 

 

Pískovcová reliéfní deska La Dale refief en grès se trouve sur la façade de l´ancienne scolastérie, au-dessu du vieux présbytère à la place Masaryk 103/20. Elle porte l´année 1613 qui est la date de construction du bâtiment.Elle porte trois signes : l´épiscopat d´Olomouc, le chapitre collégial de Kroměříž et celle de Jan Berg de Berg, qui fut, au temps de la construction, le scolastique d´Olomouc.


 

 

Smírčí kámen

La pierre de concilliation dans le parc sur le carefour des rues de Brno et Čech, sur laquelle est gravée une croix devait, selon la présentation orale, indiquer le lieu d´exécution, qui ce trouva à cette place.



 

Smírčí kříž La croix de la concilliation se trouvant à coté de l´entrée dans le bâtiment du Musée de Brno à la place Masaryk , se trouva initiallement à la place Hraničky, près de la route menant à Brno. Elle est illustrée d´une épée et des initiales illisibles. Elle fut apportée au musée lors de l´élargissement de la route. Ces croix furent bâtis par les coupables comme une part de leur punition et datent pour la pluspart du 16e et 17e siècle.


 

 

Náhrobník La pierre tombale qui est mise dans la façade à coté de la porte d´entrée du Musée à la place Masaryk, nous rapelle une tragédie déjà oubliée de 1572, pendant laquelle a décédé le petit Paul, le fils de Málka. Initialement elle se trouva au vieux cimetière près de l´église, en 1967 elle a été placée à la place actuelle.


 

 

 

 

Svatý Jan Le Saint Jean se trouve sur la place du Saint Jean. Le monument se trouva initialement près du pont par-dessus la petite rivière Říčka et on en parla déjà en 1831. Cependant il s´agit d´une sculpture baroque plus ancienne, qui a été déplacée au milieu de la place et après la reconstruction du carefour en 2002 elle a été déplacée devant la maison 127/17.

 

 

 

 

Svatý Florián Le Saint Florentin se trouvant dans le parc sous l´église est une sculpture baroque du saint, protecteur contre l´incendie. Il a été déplacé après la reconstruction de la place de la dite Vieuille ferme et est la propriété de l´ancien couvent des Pauliens, annulé dans le dernier tièrs du 18e siècle.

 

 

 

 

 

 


Svatý Alois Le saint Alois, le patron des écoliers, a été déménagé plusieures fois de place en place, jusqu´à ce qu´il trouve son poste sur le carefour des rues de la Cimetière et Riegr, en face du Lycée. Il a été dédié aux écoliers par les conjoints Jean et Františka Duša en 1886.

 

 

 

 

 

Sochu Nejsvětější Trojice  Le Monument de la Sainte Trinité, qui depuis 1883 fut installé sur le carefour des rues de Brno et Riegr ont fait construire les conjoints Josef et Marie Fojtl. Au milieu des années 70 il fut écarté à cause de la reconstruction du carefour. En 1998 il est retourné presqu´à sa place d´origine.

 

 

 

 

 

Svatý Tadeáš Le saint Tadeáš domine la place Masaryk depuis du temps immémorial. Il date de 1819 et un an après on y ajouta la grille métalique. Mais cette sculpture est beaucoup plus ancienne et provient du couvent, qui fut aboli par l´empereur Josef II en 1784.

 

 

 

 

Jana NepomuckéhoA côté de l´escalier de l´église il y a une sculpture baroque du saint tchèque les plus signifiant Jan Nepomucký. Celle là aussi veint de l´ancien couvent. Quelques autres monuments ont étés transférés à Podolí et aussi à Brno a la rue Křen.

 

 

 

 

 

 

kamenný kříž A l´autre côté de l´escalier de l´église il y a une croix en piere, portant l´année 1750. Cést une des croix les plus anciennes dans la ville.

 

 

 

 

 

 

Socha Panny Marie Nanebevzaté La sculpture de la Vierge Marie assemptionée se trouvant sur la place Masaryk date de 1884 et a été batie grâce aux dons des conjoint Jean et Marie Sekanina. C´est la seule sculpture qui a été coulée.

 

 

 

 

 

 

Kříž na křižovatce ulic Brněnské a Sušilovy   La croix au carefour des rues de Brno et Sušil est celon l´opinion des spécialistes la croix la plus ancienne de ce genre dans notre ville. Ça fait longtemps, que la plaque qu´elle portait dans le temps et qui portait l´inscription „Construit en 1690, reconstruit en 1949“, s´est perdue. Cet petit édifice sacré est composé de trois élements non homogène.

 

 

 

 

 

Hřbitov Le cimetière a été construit hors de la ville, sur une colline en 1832 après l´épidémie de la choléra, lorsque le vieux cimetière devint insuffisant. La croix dominante qui s´y trouve, date de l´année 1850, la deuxième, dite noire, date de 1915, où le cimetière a été élargi pour la première fois. Dans les années 70 du siècle dernier il y avait encore un elargissement,où on bâti la salle cérémonielle, et ensuite encore une dans les années 90. Au cimetière se trouve aussi le tombeau symbolique des martyrisés de la II. Guerre mondiale. Il porte le noms de 16 citoyens de Šlapanice et dans une urne il y a ľ humus des dépouillés de Mauthausen, Osvětim et du collège de Kounic. Il a été bâtit en 1960. La reconstruction de la nouvelle salle de deuil a été achevée en 2006.


Pomník francouzským lékařům   Le monument dédié aux médecins français a été dévoilé officiellement lors du 200e anniversaire de la bataille ď Austerlitz. Son auteur est le natif de Šlapanice, le sculpteur Jaromír Blažek. Le monument se trouve sur le carefour des rues de Brno et Riegr et il représente le chef médecin de ľ armée française Jean Dominique Larrey.

Čas poslední aktualizace: 28.04.2017 000 14:10       Oficiální stránky © 2011       webdesign: Origine

Verze Klasická | Mobilní