Sobota, 19. srpen 2017. Svátek má Ludvík

Personnalités importantes

Taille du texte

Jaromír BlažekJaromír Blažek

Il est né à Šlapanice le 29. juin 1950. Dans sa jeunesse il joua le football et plus tard il a remi ces gênes à son fils, portant le même nom,qui est devenu le guardien de la ligue de Sparta Prague

Enfin Jaromír Blažek fut fasciné par la travail avec la pierre. Dans les années 1966-1970 il étudia ľ école secondaire ď Art à Uherské Hradištì chez le sculpteur académique Jan Habarta, son domaine était la reproduction et la restauration de la sculpture en pierre.

Actuellement il se consacre au travail de restaurateur et a son propre travail de sculpteur. Avec ď autres sculpteurs il a réalisa ď autres sculptures en pierre dans toute la république. A Šlapanice même il a crée le monumnet dédié aux médecins francais a ľ occasion du deucentenaire de la bataille ď Austerlitz. Le monument a été inauguré le 2. décembre 2005 dans le parc au carefour des rues Riegr et de Brno. Il est décédé le 25 Février 2011 à presque 61 ans.


 

Zdeněk DvořáčekZdeněk Dvořáček

il est né a Šlapanice le 24. octobre 1929. Son grand-père était le frère du peintre Alois Kalvoda, qui devint son exemple. Il habita la rue Longue, où ses parents avaient une épicerie. Dans les années 1948-1949 il étudia à la Faculté Pédagogique de ľ Université de Jan Evangelist Purkyně à Brno Dans les années 1949-1953 il absolva ľ Université ď Art à Bratislava. En décembre 1953 il fut arreté it en mars de ľ année prochaine il fut condamné a cinq ans pour „trahison“et piégé dans une des prisons les plus dures àJáchymov. En santé médiocre et complètement épuisé il retourna en décembre 1958 à Šlapanice. D´abord il ne put trouver une position correspodante, alors il travailla pendant deux années comme laboureur et chauffeur dans la fabrique locale Dehtochema. Plus tard il obtint la fonction ď ilustrateur chez Grafia à Brno, ou il travailla jusqu´à la fin de sa vie. Il meurt , beaucoup trop tôt, le 16. janvier 1988.

Des le début de ses créations ď art Dvořáček se fraya son chemin propre, indépendamment aux conditions défavorables de son existence. Bientôt, dans son expression artistique, il se disloqua de ses professeur a ľ Académie de Bratislava. Il était très diligent et travailleur. A partir de ľ an 1959 il participa régulièrement aux expositions de la division Brunoise de ľ Association des artistes.

En 1969, ensemble avec R. Fila, B. Matala, O. Mikulášek et L. Vaculík il devint membre fondeur de ľ association Q à Brno. Il offra trente ans de traveaux non seulement de peintre, mais aussi de grafique (les cycle Paysages, les Boucliers, Les Totems, Zodiac). Les peintures sont des compositions sophistiqués, artistiquement resentis dans lesquels on évide le jeux des couleurs et les formes,ľ harmonie, le respect de ľ ordre et ľ équilibre de la nature.

 

Jan DvořákJan Dvořák

Les chrysantème se cultivent a ľ Extrème Orient depuis 3000 ans. Il y a plus de mil ď années ils parvenèrent au Japon (en 1794 ľ empereur Japonais la choisissa comme sa fleur de blason) et de la ils arrivèrent au 17e siècle en Europe. Au 18e siècle on les sélectionna surtoût en Angleterre et en France.

Plus de 60 ans Jan Dvořák leur consacra sa vie. Il est né a Šlapanice le 15. mars 1924. Il a appris le jardinage et déja dans sa jeunesse il avait son rêve, comme il écrit à ces dixneuf ans : „Mon seul espoir est de découvrir un jour quelque chose, grâce a qoui j´ éleverai la condition du jardinage à un niveau plus haut“.

En 1945 il travailla court sous la direction ď Antonín Bruha à Prague, alors notre plus grand cultivateurde chrysantème, et son espoir devint plus concrèt – sélectionner les chrysantèmes tchèques. Il emporta 29 variétés de chrysantèmes de Prague et commenca immédiatement à les sélectionner.

Il obtint ď autres variétés ď Angleterre, France et des Pays Bas. Au début ce n´était pas facile. Le jardin, que son père avait loué de la commune, ne lui fut pas vendu pendant plusieures années, bien qu´il l´ait demandé plusieurs fois. En 1949 lejardin entra dans ľ administration nationale et les coopératives ou les autres entrepreneurs n´eurent pas beaucoup de compréhension pour son travail. Cependant comme premier chez nous il réussissa à cultiver avec succès des hybrides de grandes fleurs de semences. Il exposa pour la première fois à Prague en 1955. En 1961 il obtint la première place a ľ exposition internationale ď Erfurt, en 1967 et 1969 il obtint la médaille ď or à Flora Olomouc pour sa Elisabeth de Šlapanice, fleurissant rouge, matinale et fleurissant longtemps.

Il aimait de donner aux chrysantèmes des noms de jeune filles avec la particule Šlapanice. Ainsi engendraient Alenka, Boženka, Drahuška, Jitka, Růženka,ou Vladěnka. Mais il cultiva aussi le Tuyau rouge, la Plume rose, le Velours rouge, le Tournesol, en total plus de 400 variétés.

Une des chrysantèmes portait le nom de Rafa et on soupçonna son culivateur, que dans ce nom il avait cripté le nom de la RAF (Royal Air Force). La vérité était beaucoup plus simple – il c´était inspiré par le nom de son chien.Pour son travail infatiguable dans le domaine de la cultivation il reçu beaucoup ď appréciations chez nous et a ľ étranger. En 1995 le Ministre deľAgriculture Josef Lux, lui exprima sa reconnaissabnce par une lettre de remerciement pour les cinquante années d´ activités dans le domaine.

En 2004 il reçu le Prix de la région de la Moravie du Sud, décerné pour sa contribution exceptionelle dans un secteur particulier..

Il meurt le 10. août 2006.

 

Antonín Fišer

Antonín Fišer

Prof.MVDr. Antonín Fišer est né à Šlapanice le 22.4.1934. Dans sa jeunesse il faisait activement le sport (tennis, football, hockey, basketball). Il acheva le lycée en 1952 et commenca ses études à la Faculté Vétérinaire de ľ Université de ľ Agriculture (VŠZ) à Brno. Après ľ avoir absolvée, il entra en fonction comme vétérinaire gynecolog de la province et vétérinair du district, dans le district de Liberec. En 1963 il entra en fonction à ľ Institut de la Hygiène zoologique à la Faculté Vétérinaire de la VŠZ à Brno, comme assistent spécialiste et y travailla comme pédagogue et rechercheur. Csc (1969), doc. (1978), directeur de ľ Institut de la Hygiène zoologique à Brno (1990), DrSc (1992), professeur de la sphère hygiène zoologique (1993), 1995 – membre activ de ľ Académie à New York (1995). Stages : 1974 - visite ď étude en France (ENV Lyon, ENV Toulouse, INRA Nouzilly près de Tours, 1979-1985 séjour ď expert – professeur a ľ Université vétérinaire ď Alger (ENV Alger).

Il est ľ auteur de beaucoup de publications professionels et textes en classe sur la hygiène zoologique. Ses travaux spécialisés sont cité aussi dans la litérature spécialisée étrangère et pour ses activités il recu du Ministere de ľ Agriculture et de ľ Institut vétérinaire national, plusieures appréciation. Même aujourď hui (en pension depuis 2002), il est membre de l Association bioclimatique deľ Académie de Science et de ľ Institut Vétérinaire à Brno. Parmi ses intérêts se compte le violon (de longue date il est membre de ľ orchestre Helfert et violoniste de la musique de tympanon Vrčka). Sur le point de la litérature il est activ dans ľ histoire régionale et dans la section historique de ľ Institut des médecins vétérinaires. Son nom figure dans la publication „Qui est qui“ parmi les 500 personnages les plus importants dans la république Tchèque, mais aussi dans le recueil international „OUSTANDING PEOPLE OF THE 20TH CENTURY“, publié par le centre bibliographique de Cambridge en 2001.

 

František HamrFrantišek Hamr

Il est né le 15. octobre 1911 à Šlapanice. Sa profession ď origine était métalurgiste. Il était ľ un des plus grands innovateurs tchèques, Il a découvert les panneaux réflechissants pour la signalisation routière. Pendant sa jeunesse il faisait de la musique et du sport – il joua dans ľ orchestre local et dans le costume de sport SKŠ il faisait le football et le tennis. Il aimait aussi le jardinnage – il a même sélectioné la Pomme de Hamr. Il est mort le 23. novembre 1980 dans sa ville natale.

 

 

Stanislav HanzlStanislav Hanzl

Il est né le 9. octobre 1919 à Šlapanice dans la famille ďun charpentier, comme le plus jeune de six enfants. Déjà dans ses jeunes années il montra des penchants artistiques, il hérita les penchants pour ľ art de son grand père, qui s´occupait de la broderie de dentelle sur les robes divines, sur les costumes nationaux et les costumes de noces. Après avoir absolvé ľ école primaire en 1934, il gagnea les premières expériences chez le sculpteur académique F. Prosecky à Brno, ensuite il travailla plusieures années dans ľ atelier du sculpteur de bois J. Staněk à Bučovice.

Pendant la deuxième guerre mondiale, en 1942, il commença à étudier a ľ école de ľ Art à Brno, mais après peu de temps il fut accepté a ľ Université de ľ Art à Prague (prof. K. Dvořák). Après la fermeture des universités, pendant ľ occupation, il était entièrement déployé pour travailler à Berlin, ď ou il essaya de s´enfuir en 1944, mais il fut capté par le gestapo et envoyé pour les travaux forcés à Pardubice et Prague-Ruzyně.

En 1949, encore avanat la fin de ces études, le 7 novembre 1948, eut lieu ľ inauguration de son premier plus grand œuvre, le bien connu monument de la Libération à Šlapanice, le Soldat Rouge. Après ces études il devint membre de ľ Union des Artistes Tchècoslovaques et plus tard membre de ľ Unité des artistes a Prague.

On trouve ces œuvres dans ď autres villes tchèques – à Ústí nad Labem il y a le monument de Prokop Holý, à Šlapanice le monument sur le tombeau de ces parents et son oeuvre le plus connu est , sans doute, le monument de Leoš Janáček devant le théâtre à Brno, portant le nom du compositeur. Stanislav Hanzl a participé, avec succès, avec ces œuvres à beaucoup de concours et expositions. Il vécu avec sa femme Jarmila, également sculpteur à Prague. Elle a collaboré avec lui à la restauration du pont de Charles, La Porte Matyáš au château de Prague, le château de Trója et le Couvent ďAgnes.

Il est décédé le 1er Décembre 2011 à l'âge de 92 ans.

 

Klement Hlásenský

 

Klement Hlásenský

est né a Šlapanice à la rue Longue, le 11. octobre 1916. Il avait 2 frères et une sœur. Il absolva ľ école primaire dans son domicile,ľ école secondaire à Šaratice et Brno. Il finissa le baccalauréat a Hodonín. Il étudia à ľ Université technique jusqu´ à la fermeture des universités pendant le protectorat. Il décida de lutter a ľétranger, mais le chemin pour retrouver ľ unité tchècoslovaque ne fut pas facile. Le 5.2.1940 il dépassa la frontière de la Slovaquie, oùil fut retenu. Plus tard le Gestapo se vengea sur ses parents et frères et sa sœur – dans les années 1942-1943 ils étaient emprisonnés, sauf sa sœur Aneržka, qui étiat enceinte. Sa mère refusa de signer une déclaration, disant qu´elle avait honte de son fils, et fut torturée cruellement.

Hlásenský réussissa à fuir par Bělehrad et Istanbul et joint enfin nos unités en France, où il fut rangé dans le 1er. bataillon d´artillerie. Mais la France tomba et en juillet 1940 Hlásenský s´enfuia par Gibraltar vers Plymouth. En Angleterre il absolva l´école des officiers de l´artillerie, plus tard il se forma comme signaleur et en 1944 il participa a l´assiègement des Allemands à Dunkerque. Au début de 1945 il absolva une formation spéciale, comme membre du groupe de parachutistes Rothman, il devait faire une descente dans les alentours de Uherské Hradiště, mais il n´a plus attendu le déploiement du combat. A la fin de la guerre il était en Italie à Bari. Il retourna dans sa patrie libérée apres 5 années, le 5. juin 1945.

Il retourna à Šlapanice comme lieutenant et lauréat de plusieurs honneurs militaires. En 1945 il quitta l´armée. Puis il travailla dans la mouvement de jeunesse, il était connu sous le surnom de Capitaine. Il accueilla le renouvellement du Junák en avril 1968 et pendant l´été 1969 ,il fut chargé du premier camp de vacances du Junák Šlapanice à Skryje. L´ île sous la commune de Skryje, où le camp se réalisait, fut inondée plus tard par le barrage de Dalešice.Les organismes de normalisation interdirent le Junák le 1.9.1970, seulement le Pionýr était autorisé. Le capitaine ne cessa pas avec le travail pour le mouvement de jeunesse et après le renouvellement du Junák en 1990 il se rallia à nouveau au travail.

Klement Hlásenský est mort le 5.12.1996, a l´âge de 80 ans.

 

Arnošt ChalupaArnošt Chalupa

Le peintre et poête Arnošt Chalupa est né en 1925 à Nové Město en Moravie et déménagea avec sa famille à Šlapanice, ou il a vécu jusqu´à ses 24 ans. Comme il se souvient, le foyer est là où, avec ses copains, on a grimpé la poire et où on a connu les premières filles. Arnošt Chalupa fut membre de l´Union des artistes et le Club régional des artistes a Ždár nad Sázavou. Il vit et travaille a Velké Meziříčí et s´est présenté àŠlapanice en 2000, lors d´ une exposition de ses œuvres.

 

Josef JarolímJosef Jarolím

L´instituteur Josef Jarolím est né à Litomyšl en 1856 et après ses examens d´instituteur il devint en 1879 aide-enseignant à Šlapanice. Ses parents et sa sœur Marie s´y était installés il y avait quelques années. Plus tard, sa sœur devint, comme son frère un personnage culturel important. Josef Jarolím ne devint pas célèbre comme instituteur, mais comme un personnage important culturel et éducatif du dernier tiers du 19e et le premier tiers du 20e siècle. Il était l´élan, le président, le secrétaire ou seulement membre de beaucoup de société de Šlapanice (la société du Musée, le Club etnographique, Sokol, Kosmák, les pompiers, Svatopluk, Štěstěna, le Club des lecteurs, la Caisse de Commerce). Il meurt a Šlapanice en 1940.

Tomáš KalinaTomáš Kalina

Il est né le 5 décembre 1874 dans la maison no 193 à Šlapanice. La famille déménagea bientôt dans la maison 243à la rue de la Mairie (aujourd´hui Kalvodova). Tomáš visita l´école primaire à Šlapanice, le lycée à Brno et la Faculté Philosofique de l´Université Tchèque Karlo-Ferdinand (Karlova) à Prague, où il était l´élève du professeur Golla, un des critiques du manuscrit. Son professeur d´histoire et géographie enseigna aux écoles secondaires et aux lycées à Brno Přerov, et Uherské Hradiště. Son œuvre scientifique et publiciste était orienté vers l´histoire du 15-17e siècle. Il s´intéressa aussi à l´histoire de sa ville natale et publiait ses notions dans le Correspondant de Šlapanice, d´avant guerre.

Après avoir achevé sa carière d´instituteur il commenca son œuvre le plus important – il publia le Conseil administratif de la Moravie des années 1480-1619 et se rangea ainsi parmi les historiciens importants de Brno du siecle passé. Il est mort a Brno le 13. juin 1956.

 

Alois KalvodaAlois Kalvoda

Natif de Šlapanice, peintre important tchèque, grafique et écrivain Alois Kalvoda est né le 15. mai 1875 comme huitième de 10 enfants. Sa mère n´avait que seize ans lorsqu´elle se maria avec un tailleur, formés à Vienne. Ils vivaient dans une maison que sa mère reçu comme dot de son père. Cette maison est située à environ 50 m du final du trolejbus no 31. Son père commenca un commerce de tailleur et cousait aussi bien, qu´ íl eut un bon nom dans toute la région. Mais un soir il y eut un fort vent. Alois et son père allèrent drapper le toit, qui était en reconstruction, contre la pluie, mais lorsqu´ils montèrent sur l´échafaud, le vent devint plus fort et l´échafaud s´écroula sur la route. Il est vrai que rien ne c´est passé au fils, mais le père était blaissé et le 15.juillet 1884 il meurt à l´age de 54 ans. La mère avec la famille durent vendre la maison ou ils habitèrent. Pendant quelque temps ils habitèrent en louage chez des étranger, mais après ils achetèrent une maison à la rue Longue, où le petit Lojzik passa le reste de son enfance. Dans ce temps il commenca avec ses premiers petits tableaux.

A l´age de douze ans il visita le lycée à Brno. Pendant ses études il ne se distingua pas autant, il eut de grands problèmes avec le latin et le grèque, il était beaucoup plus intéressé à la peinture, mais au début, la famille n´avait pas beacoup de compréhension Dans la troisième année, ces études étaient affaiblies par son premier amour pour une fille d´ une famille riche Allemande. Par l´entremise de son frère il lui envoya une lettre soigneusement collée. Le frère de la fille aulieu d´une réponse lui apporte une enveloppe avec les morceaux de sa lettre déchirés. L´amour décu renforca sa décision : „Je vais devenir artiste, peintre!“. A seize ans l´adepte, qui prometait beaucoup parti pour Prague, éudier a l´Académie de l´Art chez le professeur Julius Mařák. Le styl de Mařák l´ influenca remarquablement. A cause de la guerre il fut obligé de quitter ses études en 1896.

En 1899 il devint indépendant et s´acheta un atelier à Prague, dans le quartier de Vinohrady. En 1900 il fit ses études à Paris et en 1901 à Munich, dans les années 1898-1907 il devint membre de beaucoup d´Institutions d´Art. Il fut un organisateur important de la vie artistique au Club des amis de l´art, fondé en 1900.

Dans les années 1902-1905 il organisa beaucoup d´expositions, pas seulement en Bohême ou dans la Moravie, mais dans le monde entier, par exemple Berlin, Pittsburg, Venise, New York. Il illustra des livres et magazines. On édita aussi ses feuilles grafiques du château de Buchlov.

Auparavant il se consacra aussi au théatre et eut une relation positive pour cet art. (le 1.9.1894 il joua le rôle de Lízal dans la pièce Maryša des frères Mrštík a l´Orlovna. Dans cette pièce jouèrent aussi son frère Josef et sa sœur Josefka).

Cherchant un chemin pour les jeunes peintres doués, il fonda une école de peinture d´été. Le peintre slovaque tres doué Martin Benka, l´absolva aussi. Dans les lettres conservées Kalvoda se réjouissa des peintures vendues a l´exposition, cependant il n´oublia jamais l´école. Dans une autre lettre il se fâcha lorsque les participants de son école d´art particulière lui volèrent des couleurs et pinceaux dans son atelier.

Kalvoda a peint le plus souvent des paysages frais et lumineux. Il chercha le sujet dans les environ de Radějov, Klobouky près de Brno et Němčice près de Blansko.A partir de 1902 il commenca a travailler literairement – au début il y eut des discours sur les problèmes de la peinture du paysage. A partir de 1911 il faisa la rédaction de la revue artistique „Dílo“. En 1912 il écriva et édita un recueil du violoniste tchèque Ferdinand Laub. Alois rassembla beaucoup de souvenirs de Laub et installa au château de Křivoklát le musée de Laub.

Kalvoda essaya aussi d´écrire des pièces de théâtre. Dans les drames Marhovský et Hořec, les héros principaux sont des artistes. Un autre chef d´œuvre est le livre „ Mes amis artistes“, dans lequel il se rapelle ses amis décédés. Son dernier œuvre, datant de 1932, est le livre „Souvenirs“ traitant de sa vie et son rapport au lieu de naissance.

Pour Sokol Šlapanice il peint et dédica un grand tableau “ La vie humaine”. Entre les guerres cet œuvre a été apprécié à 250 000 Kč. Il est préservé jusqu´à nos jours, bien qu´il mériterait une restauration.

En 1923 le peintre acheta le petit château de Běhařov, situé à 11 km au sud-est de Klatovy, un simple bâtiment, sans particularités architectoniques, avec un triple toit mansardé avec une tourelle en forme d´oignon, et le fit restaurer jusqu´en 1927. Là il installa son école de peinture. Peu de temps avant sa mort il installa au château un cinéma pour enfants, librement accessible. Il décéda le 25.juin 1934, a l´âge de 59 ans a Běhařov. Selon son dernier vœux il fut enteré à Šlapanice dans le tombeau de la famille, qu´il avait déja préparé pendant sa vie. C´est ľ œvre du sculpteur Rudolf Březa, natif de Podolí. Le tombeau de Kalvoda, monumental et sculptural exigeant, fut atteint par les bombes pendant le deuxième guerre mondiale, après un demi-siecle il fut restauré et réparé. Alois Kalvody s´est classé avec ses œuvres parmi les paysagistes et impressionistes les plus connus dans la première moitié du 20e siècle. Il fraternissa avec beaucoup d´artistes de différents sens – les frères Vilém et Alois Mrštík, le peintre Joža et le sculpteur Franta Úprka, il était proche de Bendl et Jurkovič, du directeur de la Vesna à Brno Mareš. Des artistes plus agés il atteint Jan Herben à Prague ou au café de Vinohrady “Chez le litre d´or” Jakub Arbes. Seulement Josef Merhaut n´ accepta pas les peintures de Kalvoda : “Ca n´ira pas, merci ... Moi même j´aime les peintures, mais ma femme ne les aime pas, parceque la poussière retombe sur eux. Elle n´a même pas donné de chance à Jožka Úprk.”

Antonín KalvodaAntonín Kalvoda

Il est né à Šlapanice le 11. juillet 1907 dans la famille d´un cordonnier. Depuis son enfance il dessina si bien, que lorsquele le peintre Alois Kalvoda, son homonyme, vit ses peintures, il le recomanda à L´école des Arts artisanal à Brno. Là, le jeune Antonín étudia la sculpture chez le professeur Václav Vokálka dans les années 1927-1928. Après il alla à Prague chez Otakar Španiel.

Il se consacra au petites sculptures figurales et de portraits et au conceptions de monuments. Il créa la buste du peintre Kalvoda, T.G. Masaryk, Božena Němcová, après la deuxième guerre mondiale il remporta le concours pour le tombeau de Jiří Wolker à Prostějov, à Blansko on peut voir son “Glorieux soldat rouge.”. Il proposa les monuments pour le Slavín a Bratislava.

Il fut membre de l´Union des artistes Mánes, il exposa chez nous et a l´étranger (Stockholm, Vienne, Berlin, Moscou). Il meurt a Prague, le 4. décembre 1974.

 

Josef KlíčJosef Klíč

Pedagogue de la Faculté musicale de l´Université musicale de Janáček (JAMU), membre du quartet Morave et violoniste de l´opéra de Brno, le violonceliste Josef Klíč (né en 1976) est originaire de Moravská Třebová. Il vit à Šlapanice, qui sont la ville natale de sa mère. Il est ancien éleve du conservatoire de Pardubice(1990-1996), du JAMU à Brno (finissa en 2000) de l´Académie Toho Gakuen a Toyama au Japon, il est titulaire de nombreux de prix dans les concours d´interprétation : 1995 et 1999 : troisième place duBeethoven de Hradec, 1998 – première place Yamahaà Londres, 1999 . troisième place du Concours Moderne à Výmar, 2000-deuxième place + prix de la meilleure inteprétation des œuvres de Leoš Janáček dans le concours homonyme et il avait aussi du succes dans le concours des compositeurs à Biel en Suisse. Comme soliste il se présente avec beaucoup ď orchestres, par exemple la Filharmonie Morave d´Olomoucc, la Filharmonie nationale a Zlín, ľ Orchestre académique de Janáček ou l´Orchestre académique de Brno. Il se présente souvent avec les pianistes connus de chez nous ou de l´étranger et il est l ´interprète recherché des compositeurs actuels. Avec sa musique classique il a fait plaisir aux auditeurs dans plusieurs pays, entre autre au Pays Bas, l´Italie, le Japon, l´Autriche, mais il est aussi l´auteur de compositions propres, qui ne nient pas ses expériences avec le genre de musique under-ground et la musique alternative.

 

Jaroslav KotulanJaroslav Kotulan

A étudié la musique au Conservatoire et à l'académie de musique de Brno puis entre à la Philharmonie de cette même ville et y restera 7ans. Lauréat de trois premiers prix de concours internationaux á Vienne medaille d'or - Prague et Genève, il est cor solo de la Basler Orchester Gesellschaft depuis 1966. Parallélement, tout en déployant une riche activité dans le domaine de la musique de chambre, il patricipe comme soliste à de nombreux concerts et enregistrements (radio TV, disques) dans toute l´Europe.

 

Cyril KuklínekCyril Kuklínek

l entra dans sa maison a Šlapanice en 1944, il est né le 5. septembre 1915 à Prace.Il fut employé de l´imprimerie de Brno, plus tard l´imprimerie des citoyens, ensuite chef de la librairie au Typos.

Sa prédilection étiat le théâtre amateur, ou il joua et faisa la mise en scene . Surtout ses opérettes étaient populaires. Sur la scène de Sokolovna a Šlapanice on eut grâce à lui aussi la possibilité de voir Miroslav Horníček. Il travailla aussi dans la vie politique – dans les années 1971-1981 il était député du Conseil national tchèque, dans le domaine du commerce, des services et du trafic. Dans cette fonction il se mérita de la construction de la nouvelle école et du magasin Družba. Il meurt le 28. mai 1990. Il prit encore parrt aux premières élections libres.

 

Ludvík KunzLudvík Kunz

Doc.PhDr. Ludvík Kunz, Csc, est né le 26. août 1914 à Osíčko près de Holešov. A cause d´un défaut de la vue et l´asthénie il fut refusé a l´Institut des instituteurs et appris le maçon. . Alors pendant son travail pour une entreprise de construction il réussissa à értudier à ľ Instiutut des instituteurs à Brno et après quelques employements il se trouva à Šlapanice. Dans les années 1945-1949 il étudia la faculté philosophique de ľ Université Masarique à Brno, le domaine de ľ etnographie, la musicologie, l´archéologie. En 1946 il étudia le jeu au contra-bas et un an aprės il comença à travailler au Musée de la Moravie. En 1961 il se mérita de l´ouverture du Musée etnographique dans ľ Institut des Nobles, et y devint le directeur. Il est l´auteur de 400 publications périodiques, de livres et redacteur dans le domaine de la musicologie et etnographie. Dans ces domaines il était un expert renomé à la maison et à ľ étranger. En 1968 il devint lauréat du prix Herder. Il meurt le 20. mai 2005.

 

Karel LázničkaKarel Láznička

Il est né le 12.6.1928 à Skorotice. Dès sa jeunesse il fut attiré par le sport : ľ atlétique, la nage, le football, le basketball, le tennisI Au plus il aimait le volley-ball. Depuis ses quinze ans il était inclus dans la sélection masculine de Šlapanice, lors de son service militaire il entra dans le “grand” volley-ball.Il devint le support de ATK Prague et de là ce n' était qu' un pas vers la représentation. Il joua plus de dix ans avec le lion sur la poitrine, bientôt en fonction de capitaine de ľ équipe.Le joueur de smash craint, acquéri avec ses coėquipiers le titre de champion du monde (1956 à Paris) et un double titre de champion d´Europe (1955 à Bukurest et en 1958 à Prague) . Il joua 165 combats interétatiques. Il eut aussi du succès comme traineur de la représentation. Son équipe se placa à la 6e place pendant les Jeux Olympique de Munich, la 2e place pendant le championat de ľ Europe aux Pays Bas, la 3eplace dans la Coupe du monde au Japon en décembre 1985, derière l´USA etľ USSR, et cela seulement à cause du faible ratio des sets.

Depuis 1951 il opérait dans Zbrojovka Brno (jusqu´en 1968 Spartak Brno ZJŠ) comme entraîneur jouant, il gagna 6x le titre de champion de la république (1965, 1967, 1969, 1971, 1972, 1974). En plus Zbrojovka gagna en 1968 et 1972 La coupe des champions ď Europe, quatre fois elle finissa à la deuxième place. Dans la plus haute ligue Zbrojovka joua continuellement dans les années 1949-1968. Ils se séparèrent, après 39 années incroyables, en avril 1990.

Karel Láznička a obtenu le titre de Champion de sport de mérite et Entraîneur de mérite. En 1998 il obtint avec 8 autres personnages “Le prix de la ville de Brno”. Il joua toujours à plein cœur, même dans les combats amicaux. Son camarade ďécole et coéquipier Bořivoj Stříbrný a dit à ce sujet que Láznička ne sait pas deux choses – perdre et s'arrêter. Karel Láznička est décédé sur son 82e anniversaire, 12ème juin 2010.

 

Antonín MoskalykAntonín Moskalyk

Il était le mise en scène des séries populaires “Les gendarmes humoristiques” et “Aventures de la Criminalistique”, ľélaboration télévisé légendaire de “La grand-mère” avec Jarmila Kurandová et Libuše Šafránková dans les rôles principaux et le cônte de fée “Le troisième prince”. Il est né à Chust dans la Ruthénie le 11. novembre 1930.. Son père Pierre y travailla comme instituteur professionel a ľécole primaire. L´école secondaire Antonín visita encore dans la région de Nikola Šuhaj. Leur vie influenca Munich et la famille, après la saisie de la région oû ils vivèrent, se déplaca difficilement par l´Autriche jusqu' au camp collecte des réfugiés à Slatina. A la fin de la guerre la famille démémagea à Šlapanice à la rue de Čech 481/16, après elle habita à la rue de la Gare 1023/67 et à la rue Jirásek no 725/105.

Il a fait son baccalauréat au lycée à Brno à la rue de Křen. Il a commencé sa voie de théâtre à Bratislava. Il finissa ses études de mise en scène àl´Académie du théâtre musical à Prague en 1958 et la même année il est entré à la télévision tchècoslovaque. En même temps il collaborait avec Alfréd Radok aux mises en scènes pour leThéâtre National. Il a mis en scène beaucoup de pièces et films( à part des déjà nommés : Dita Sachsová, Prière pour Kateřina Horowitz, Le coucou dans le bois obscur, ou la série “Figures de curiosités de la ville de Prague, où le rôle principal étiat joué par Jiří Adamíra, dans le rôle du conseiller Korejs, qui a renoué à la série populaire avec Jaroslav Marvan, alias le conseiller Vacátko). Il mérita d´entrer en 2005 dans la Salle d´honneur de la télévision. Il n´a plus fini la troisième série des “Gendarmes humoristiques”. Il meurt à une maladie grave le 27. janvier 2006.

 

Josef StávekJosef Stávek

Bien qu´il était vétérinaire, son dada était ľ archéologie et la collection d´antiquités préhistoriques. Il est né le 12. mars 1874 à Čejkovice. Après ses études à Uherské Hradiště et Vienne, il s´installa à Šlapanice et s´occupa de la recherche des monuments historiques. Ses premières découvertes se rappportèrent au logement néolitique dans l´itinéraire “Čtvrtky” près de Horákov, Pustoř près de Šlapanice, Kobylnice et Telnice. Il trouva des souvenirs de la Culture Unetice, du temps de la colonisation Gauloise et Slave. Pendant la première guerre mondiale il obtint quelques découvertes de la Galicia de l´est.

A partir de 1931, où on a du amputer sa jambe, il ne pouvait plus travailler dans le terrain, mais il ne perdit pas son enthousiasme pour l´archéologie. Comme le premier il a fixa l´attention sur la richesse archéologique de Šlapanice. Il sauva beaucoup de découvertes devant la déstruction et les offra au Musée Morave. Il meurt le 1. juin 1938.

Antonín StreitAntonín Streit

On retrouve cet acteur de théâtre et du film dans de petites rôles dans les films “L´embarcation a un fond d´or” et “La rue chante”, il joua le rôle de MUDr. Marek dans le film célèbre de Lamač, avec Vlasta Burian dans le rôle principal “Il a été à la caisse” (1939).

Antonín Streit est né à Šlapanice, dans la rue Jungmann le 25. février 1908. Il fut ébloui par le théâtre. A Prague il visitait l´ecole dramatique de K. Želenský (1926-1928) et le chant. A partir de 1929 il joua dans le théâtre de Košice. Dans les années 1931-1939 il fonda avec K.Adámek sa propre Agence de théâtre, il joua au théâtre Urania à Smíchov et était l´hôte des théâtresà Brno.

Il n´échappa pas à l´attention de Vlasta Burian, qui l´engagea en 1937 pour son théâtre à la rue de Vodička. Streit y joua jusqu´en 1945, générallement le rôle d´amoureux.

Après la guerre, le théâtre de Burian dépérit et l´acteur devint agriculteur. Il retourna à Šlapanice et maria la veuve Anna Jarolímova et commença a gérer les grunniens. Après la formation des coopératives il devint chef de la section du bétail. Il meurt oublié, seul et malade en 1994.

 

Libuše ŠafránkováLibuše Šafránková

L´actrice populaire tchèque du théâtre et du film est née à Brno le 7. juin 1953. Elle a passé son enfance et sa jeunesse à Šlapanice, elle y visita aussi l´école. La rencontre avec Marie Mrázková, qui enseignait à l´Académie de Janáček l´éducation du mouvement,était fatale pour elle. Elle étudia la section dramatique du conservatoir à Brno (1971) et déjà pendant ses études elle joua au théâtre dramatique de Janáček. Antonín Moskalyk la chosissa pour le rôle de Barunka dans son film “La grand-mère” et avait la main heureuse. Après ses études elle fût engagée à Prague, d´abord dans le théâtre Derière la porte, puis dans le Club dramatique. Elle a même joué au Théâtre National. A Prague elle a connu son mari, l´acteur Josef Abrhám. Ils se sont mariés en 1976.

Vraisemblablement son rôle le plus célèbre est Cendrion dans le conte de fée de Vorlíček en 1973. Elle brilla dans beaucoup d´autres rôle – par exemple comme jeune, amoureuse génie des eaux Jana dans le film”Comment noyer le docteur Mráček ou “La fin des ondins en Bohème”, dans le rôle principal du conte de fée “Le prince et l´étoile du soir”, princesse Milena dans “Le troisième prince”, la femme du libraire et faux garçon Vrána dans la comédie de Smoljak “Fuit garçon”, la femme infidèle dans la comédie de Jiří Menzel “Mon petit village du centre”, la mère pleine de soin dans “L´école primaire” et l´amie de Louka dans le film Kolja, qui a reçu l´Oscar. Des séries nous pouvons rappeler Le colier ou le Cirque Humberto. Elle pretta sa voix à la princesse du conte Arabella.

Dans la deuxième série (Le retour d´Arabella) joua sa sœur Miroslava, qui est plus jeune de six ans. Elles ont joués ensemble dans “La petite génie de l´eau (1975) sur les motifs des contes d´Andersen. Miroslava joua aussi le rôle d´Airelle dans la comédie clasique de Klein “Comment le monde perd ses poètes” (1982). Son premier rôle devant la caméra était le personnage de Blažena dansľ adaptation filmée de M. Majerová Robinsonka. Les deux sœurs ont sûrement dédié l´amour pour le théâtre de leur père , qui a pris part au préparatifs des représentations du théâtre amateur à Sokolovna Šlapanice. La jeune Miroslava joua sur la scène de Sokolovna le rôle de Hanička dans Lucerna de Jirásek, sur la même scène joua au début de sa carière, couronnée de succès, Libuše.

Vladimír UstohalVladimír Ustohal

Doc.Ing. Vladimír Ustohal, Csc. est né le 3. février 1938 à Brno, mais déjà très jeune il arriva a Šlapanice. Comme professeur à ľ Université et comme travailleur scientifique dans le domaine de l´ingénieurie des matériaux il fut l´auteur de beaucoup de manuels et cours, mais ses intérêts furent beaucoup plus universels. Il s´intéressa entre autre à l´histoire militaire et régionale. Il est ľ auteur du livre “Les collines de Napoléon “(1995), avec Josef Kopecký il édita dans les anées 199-2001 quelques cahiers monotématiques du Cercle de l´Histoire de Šlapanice et en 2005 la publication “L´occupupation et la libération – Šlapanice et alentours 1939-1945”. Il se consacra encore au thème de la guerre dans son livre “Tunels pour les messerschmitts”, qui saisi l´histoire mouvementée de l´usine Diana, se trouvant dans les tunels de Tišnov. Pendant beaucoup d´années il fut membre du conseil de rédaction du Rapporteur de Šlapanice et il y contribua ainsi que dans “Le mouvement de Šlapanice” avec une dixaine d´articles.

Tout au long de sa vie sa prédilection était voyager. Cependant même dans les pays lointain il chercha des compatriotes, c´est ainsi que se formaienet deux livres qui racontaienet de leurs vie à ľétranger-” Ľodyséée de Tahiti “et “Les Tcheques a Tahiti et aux Markèzes”. Sa vie fécond s´acheva le 27. décembre 2005.

 

Alois VeselýAlois Veselý

Le professeur du conservatoir de Brno est né a Šlapanice le 31. octobre 1928. D´origine il était ď une famille musicale et son grand-père était chef d´orchèstre de l´orchèstre à vent de Hrabálek. Il absolva ses études au conservatoir dans la sphère du jeu de clarinette et de diriger dans les années 1951-1952 et JAMU dans les années 1952-1956. Puis il devint membre de La Philharmonie Nationale de Brno et plus tard du quintet de vent de Brno. À partir de 1962 il travailla 26 ans comme chef de chœur du Chœur des instituteurs Moraves de Vach et était longtemps le chef ď orchestre de Ľassociation orchestrale de Helfert à Brno. Il était aussi chef de l´orchestre de chambre Morave, l´orchestre constitué des auditeurs du conservatoir de Brno, où il était pédagogue depuis 1981. Il travailla a Brno, où il meurt le 1. août 1996.

Emanuel VlčekEmanuel Vlček

Travailleur culturel, éducatif et historique amateur Emanuel Vlček est né à Šlapanice le 23. mars 1911. Depuis sa jeunesse il s´intéressa à l´histoire de son lieu de résidence et entre aurtre il est ľauteur de la cronique musicale et culturèle de Šlapanice. Dans les années 30 et 90 de ľancien siècle il publia ses recherches, qu´il avait obtenu grâce à ses études des matériaux d´archives et les inscriptions des témoins dans la presse régionale. Il complèta inscriptions par des dessin des points perdus. Il fut chef d´orchestre du chœr de l´Orel, membre du chœr de l´Association de Šlapanice et il enseigna le jeu de violon et la sténographie. D´abord il travailla comme employé de banque, mais à cause de sa dévotion il fût emprisonné et après rengé dans l´industrie.

Il est mort le 8. octobre 2005.

Jaroslav ZemanJaroslav Zeman

Doc.MVDr. Jaroslav Zeman est né à Šlapanice le 30. mai 1928 et après son baccalauréat au Lycée à Brno il se décida de suivre la même voie qu son père, médecin vétérinaire du district. Il finissa ses études à l´Université vétérinaire de Brno, où il acheva ses études en 1953 . Puis il travailla comme assistent spécialiste à l´Institut de la hygène zoologique à l´Université Vétérinaire de Brno. En 1965 il devint membre de l´association bioclimatique tchècoslovaque, en 1970 secrétaire et en 1977 président de la section bioclimatologique des animaux. Il était pédagogue universitaire à ľUniversité vétérinaire de Brno, rechercheur et expert reconnu dans le domaine de l´hygiène zoologique. Il est l´auteur de plus de 100 publications scientifiques et professionelles, co-auteur de 5 livres publiés et de beaucoup de textes en classe. Pendant de longues années il fût membre du Conseil de la Direction Générale de l´Association Vétérinaire du Ministère de l´Agriculture. Dans son domicile il opéra dans sa jeunesse comme sportif doué (hockey, football, tennis). Depuis 1960 il entra dans la politique communale (député, membre de l´Assemblée et du Conseil municipal, président de la Commission de la jeunesse et du sport, président de la commission de la presse et des informations et président du Commité de rédaction du Bulletin de Šlapanice. Il est mort le 4. avril 2003.

Páter Josef ZemanLe Père Josef Zeman

Ses parents étaient des paysans et habitaient la rue de Brno 233/19. Pendant plusieures années son père était maire de la commune. Josef est né le 8. août 1898 comme le plus jeune de 6 frères et sœurs. Dans son domicile Šlapanice il visita l´école primaire et secondaire et parta pour le séminaire à Kroměříž. Pendant ses études en 1914 ses parents mouraient. Comme lycéen il est recruté au front.

En 1918 il commenca ses études de théologie à Olomouc, après avoir visité la première année il partis pour Paris, où il se prépara pour sa tâche missionaire. Il finissa ses études en Chine, où il fut sacré en prêtre et commença a répandre la foi chrétienne. Il retourna à la maison, après une grave maladie en 1936-1937. Pendant son séjour en Chine il envoya beacoup de lettres à sa famille, ses amis et au rédactions de différents journeaux et magazines. De cette correspondance naquit, encore pendant sa vie, le livre La voix de la Chine (1932) et Dix ans derière le mur de la Chine (1937). La dernière lettre arriva en 1950. L´année précédente les communistes s´emparèrent du pouvoir en Chine, et commença la persécution des missionaires. Le père Zeman finnissa au traveaux forcés dans un camp de prisonniers. Cela compromitait définitivement sa santé et il meurt le 27. août 1952 à Hongkong. Il aurait été enterré à Shangai. Mais on retrouve son tombeau symbolique à la cimetière de Šlapanice, près de la croix centrale.

.

Václav ZemanVáclav Zeman

Il est le porteur du nom mémorable, qui appartenait à beaucoup de maires, et celon l´histoire aux premières personnalités de la ville, qui étaient aussi membre de la Chambre des députés. A ľ origine il était paysan, il est né à Šlapanice le 29. septembre 1849. A l´age de 33 ans, il commenca à travailler dans la politique municipale, après 6 années il devint maire de sa ville natale et il exécuta se poste pendant 13 ans. Cependant ce ne fut pas la fin de son évolution politique. En 1906 la Partie nationale catholique atint un grand succès dans les élection pour le Parlement de la Moravie.

Vaclav Zeman obtena une des chaises jusqu´en 1912.

Il travailla beaucoup pour Šlapanice. Il travailla dans le Club de lecture et divertissement, dans le théâtre de l´Unité Kosmák, il était président-adjoint du Sokol et président du Conseil scolaire local. Il était largement impliqué dans la fondation de la bibliothèque publique locale, sans cesse il essaya de se procurer de l´argent pour le commencement de la construction du bâtiment de l´école des agriculteurs à la rue de la Gare et il fût impliqué dans le changement de l´usine de textile à la rue Riegr 40 en école (1898-1901).

Le maire Zeman préférait les inérêts des agriculteurs et dans l´épanouissement de l´agriculture il vit ľavenir de Šlpanice. Comme chaque politique il avait ces protecteurs et ses ennemis jurés, mais il c´est inscri dans la mémoire de ses concitoyens. Il meurt le 1. avril 1920. Pendant longtemps on appela sa propriété rurale à la rue Palacký “Chez les députés”

Čas poslední aktualizace: 18.08.2017 000 14:04       Oficiální stránky © 2011       webdesign: Origine

Verze Klasická | Mobilní